le Conseil Stratégique en Sécurité Informatique du Japon a adopté une première version de Plan stratégique en Cybersécurité

Le Japon prevoit d aider l'ASEAN à lutter contre la cybercriminalité
Le Japon prevoit d aider l'ASEAN à lutter contre la cybercriminalité

Le Japon vient d’accorder une contribution financière de 41 410 euros au Conseil de l’Europe pour lamise en œuvre de son projet de lutte contre la cybercriminalité. Le Japon contribue à l’action contre la cybercriminalité. 79% des entreprises de l’Hexagone indiquent avoir été victimes d’une fraude au cours des deux dernières années. Aucun n’échappe à la menace et les plus grosses puissances de la planète ne sont pas épargnées.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cybers%C3%A9curit%C3%A9

Le 10 juin 2013, le Conseil Stratégique en Sécurité Informatique du Japon a adopté une première version de Plan stratégique en Cybersécurité29 ayant pour objectifs de créer un cyberespace dynamique et résilient et de faire du Japon un leader dans ce domaine à partir de 4 principes de base :

  • Maintenir un accès libre à l’information ;
    Adresser les nouveaux risques informatiques ;
    Répondre aux cybermenaces à partir d’une analyse de risque ;
    Coopérer avec les parties prenantes conformément à une compréhension commune des enjeux de responsabilité sociale.

Ce Plan stratégique distingue les catégories de parties prenantes ayant chacune leur propre domaine de responsabilité :

  • L’Etat ;
  • Les opérateurs d’infrastructures critiques ;
  • les grandes entreprises et universités ; l
  • es petites et moyennes entreprises ;
  • les utilisateurs individuels ;
  • les acteurs du monde informatique.

Le Cyberespace devenant alors un domaine stratégique en termes de Défense nationale avec la terre, la mer, l’air et l’espace.

Dès cette époque, le Japon prévoyait de donner plus de responsabilités à son Centre National de Sécurité de l’Information (NISC) pour que cet organisme puisse coordonner toutes les actions opérationnelles d’intérêt national en cybersécurité. Ce qui a été fait depuis avec la seconde version de Plan stratégique en Cybersécurité publié en septembre 2015. Dans ce contexte le NISC a d’ailleurs été rebaptisé Center National de préparation contre les incidents et de la stratégie en Cybersécurité. Cette seconde version du Plan stratégique en Cybersécurité anticipe notamment la problématique de l’utilisation massive de l’Internet des Objets dans la perspective des Jeux olympiques d’été de 2020 à Tokyo. Le gouvernement japonais entend coopérer dans le domaine de la cybersécurité au sein de la région Asie-Pacifique, avec l’Amérique du Nord dans le cadre des accords Japon – USA et plus généralement avec chaque pays partageant les mêmes valeurs que le Japon.

Risques PME - Information et prévention des risques professionnels
Risques PME – Information et prévention des risques professionnels

ASEAN et Japon renforcent la coopération dans la lutte anti-cybercriminalité. Pourquoi braquer une banque alors que l’on peut organiser tranquillement un chantage à échelle internationale du fond de son canapé ? Avec la première Convention internationale de lutte contre la cybercriminalité, les pays membres du Conseil de l’Europe et leurs partenaires (Etats-Unis, Canada, Japon, Afrique du sud) se sont engagés sur la voie d’une régulation juridique et éthique d’un domaine jusqu’alors abandonné.